Annoncée en avril, la fusion entre les deux compagnies donne naissance à un acteur majeur dans le transport maritime de produits pétroliers avec une flotte de 100 navires : le deuxième plus grand opérateur de navire-citernes coté à la bourse de New York, revendiquent les deux sociétés.

Les conseils d'administration des deux sociétés International Seaways (INSW) et Diamond S Shipping avaient approuvé en avril les termes de la fusion à l’issue de laquelle la première détiendrait 55,75 % du capital de la future société avec sept des dix sièges du conseil d'administration et la seconde, 44,25 % avec trois sièges.

À jour de leurs procédures réglementaires, la fusion est effective. Elle donne naissance à la deuxième société de transport maritime de produits pétroliers cotée sur le NYSE en termes de nombre de navires (100 unités) et à la troisième en termes de port en lourd avec 11,3 Mtpl.

9 M$ en économies de coût

L’ensemble représente un chiffre d’affaires consolidé de plus d'un milliard de dollars (2 200 employés). La future société, présidée par l’actuel PDG de Seaways, Lois Zabrocky, prévoit de réaliser des synergies de coûts de plus de 23 M$ et de revenus de 9 M$ d'ici 2022. Elle assurera le transport à la fois du pétrole brut et des produits pétroliers.

Diamond S a un partenariat avec Norden, dans le cadre duquel Diamond S affrète 28 MR dans le pool Norient Product de Norden, lequel gère quelque 130 navires.

La rédaction

Photo : ©DR