L'Indonésie, qui avait annoncé fin juillet, ne pas être en mesure de respecter les exigences de l'OMI sur la teneur en soufre nécessairement réduite (en deçà de 0,5 %) des carburants marins dès le 1er janvier 2020, revient sur sa décision. 

Le ministère indonésien des Transports a annoncé que finalement, le pavillon national devra se mettre en confomité et respecter l'entrée en vigueur de la réglementation de l'Organisation maritime internationale (OMI) sur les carburants à faible teneur en soufre alors qu'il avait annoncé fin juillet vouloir la retarder pour permettre à l'entreprise pétrolière nationale, Pertamina, d'épuiser ses importants stocks de carburant à haute teneur en soufre. Jusqu'alors, aucun pays n'avait fait de telle déclaration.

Jakarta a donc changé d'avis. Selon le ministère, l'entreprise publique indonésienne Pertamina produira et mettra à disposition du carburant à faible teneur en soufre dans le principal port de Djakarta et à partir d'un stockage flottant au large de Balikpapan dans la province de Kalimantan Est.

La rédaction