Le logisticien suisse enregistre une progression de toutes ses activités sur les neuf premiers mois de l'année et améliore nettement sa rentabilité au troisième trimestre. Le ralentissement dans le fret aérien a été compensé par la dynamique dans le transport maritime et terrestre.

Les trimestres se suivent et se ressemblent. Le groupe de logistique a engrangé un bénéfice net part de 213 millions de francs suisses (193,5 M€) au 3e trimestre (+ 12,7 %) et de 602 millions sur neuf mois (547 M€), en hausse de 3,8 % (non IFRS). Il s'agit de résultats au-delà des attentes du consensus des analystes qui misaient sur 192 millions pour la période de juillet à septembre.

Le résultat opérationnel (Ebit) a bondi de 16 % à 283 millions de francs suisses (257,08 M€) à l'issue des trois derniers mois, mieux que prévu là aussi. Le chiffre d'affaires brut, situé à 1,974 milliard de francs suisses (1,79 Md€), n'a pas atteint la barre des 2 milliards, seuil anticipé. Il s'est affiché en recul de 1,1 %. Sur les neuf premiers mois de l'année, le groupe a réalisé un 15,83 milliards de ventes pour un bénéfice net en progression de 3,1 %, à 598 millions (534 M€).

Fret maritime en forme

Ses conditions de marché restent toutefois tendues dans le fret aérien, indique la direction, en lien avec le « fort recul de la demande sur les marchés clés ». Ainsi, les volumes écoulés par voie aérienne ont baissé de 6,4 % à 1,22 million de tonnes tandis qu'une contraction de 5 à 6% est envisagée sur l'ensemble de l'année. Coeur de métier du groupe, le fret maritime a affiché une dynamique soutenue avec des ventes en hausse de 7,3 % sur neuf mois, totalisant 5,63 milliards de francs suisses (5,11 Md€), et un Ebit en hausse de 10,2% à 357 millions (324,3 M€).

Le groupe anticipe une hausse de ses coûts d'exploitation en raison de la nouvelle réglementation sur les carburants marins. Les marchés ont réagi très positivement, l'action bondissant de 3,3 % à 153,55 francs suisses, juste après la publication des résultats.

La rédaction