La BAF (facteur d'ajustement des soutes) représentera 1,2 Md$ de recettes annuelles supplémentaires pour les transporteurs de conteneurs si elle reste au niveau actuel pendant les douze prochains mois.

Selon le consultant spécialisé dans le maritime Sea-Intelligence, la BAF (Bunker Adjustment Factor), qui vise à prémunir les compagnies contre les variations du cours du baril de pétrole, pourrait offrir aux transporteurs un bel apport à leurs recettes et atteindre près de 1,2 Md$ au cours des douze prochains mois si elle était maintenue au niveau actuel. 

« Les transporteurs de conteneurs tirent d'importants bénéfices de leur surcharge de soute alors que de plus en plus de navires sont équipés de scrubbers et peuvent naviguer avec du fuel lourd bon marché, glisse sournoisement Sea-Intelligence. De janvier 2020 à fin juin 2021, les transporteurs auraient enregistré un gain net sur le BAF de plus de 700 M$. 

Sans cela, l’explosion de la demande et l'envolée des taux de fret permettent déjà aux transporteurs de remettre d’aplomb leurs trésoreries mises à mal par des années de disette. Cinq des plus grands transporteurs de conteneurs au niveau mondial – Cosco, HMM, Yang Ming, Wan Hai et Evergreen – sont sortis du premier trimestre de 2021, pourtant saison creuse pour le transport maritime par conteneurs, avec des résultats nets supérieurs à leurs résultats annuels de 2020, a démontré Alphaliner dans une de ses notes.

Le leader mondial Maersk a généré des bénéfices de 2,7 Md$ au cours des trois premiers mois de l’année, soit un résultat presque équivalent à celui de l'année 2020 (2,9 Md$). 

Récapitulatif du premier trimestre 2021 : bénéfices (net)tement supérieurs dans la ligne régulière

Un résultat d’exploitation supérieur à 1 Md$ pour sept transporteurs

Pour la première fois en dix ans, tous les grands transporteurs ont enregistré un résultat d’exploitation (Ebit) positif au 1er trimestre, sept transporteurs ayant enregistré un Ebit de plus de 1 Md$ et trois de plus de 2 Md$. Par comparaison, sur la décennie 2010-2020, les opérateurs n'ont enregistré que deux fois un Ebit positif de plus de 500 M$. En trois mois, les 11 transporteurs ont totalisé 16,19 Md$.

La sud-coréenne HMM a enregistré le revenu par EVP le plus élevé au premier trimestre 2021 (971 $/EVP), devant l’israélienne ZIM (836 $/EVP). Cosco et ONE affichent un revenu moyen par EVP de 600 à 700 $, Hapag-Lloyd entre 500 et 600 $/EVP et CMA CGM et Maersk, en deçà de 500 $/EVP, soit 452 $/EVP et 419 $/EVP, respectivement.

A.D.