La Croatie adhère au traité de l'Organisation maritime internationale (OMI) sur le recyclage sûr et écologique des navires. La convention de Hong Kong entrera en vigueur une fois un certain quorum atteint. Elle reste à ce jour lettres mortes.

Avec l’adhésion de la Turquie et de l’Inde en 2020, le nombre de pays adhérant à la convention de Hong Kong s’était établi à 15. Le traité international impose, entre autres, aux propriétaires de flotte de démanteler leurs navires selon des protocoles cadrés et dans le respect de la sécurité des employés et de protection de l’environnement. 

Mais si le texte, rédigé sous l'égide de l'OMI, d’ONG, de l'Organisation internationale du travail (OIT) et des parties prenantes de la Convention de Bâle, est ouvert à la signature depuis le 1er septembre 2009, il n’est toujours pas entré en vigueur, faute du quorum de ratification atteint, fixé à 15 États totalisant au moins 40 % de la flotte mondiale de navires marchands. 

Recyclage des navires : la situation ne s'est pas améliorée en 2020

Jusqu’alors, les 15 signataires* représentent ensemble environ 30 % du tonnage brut de la flotte marchande mondiale.  Selon l'OMI, les seize États contractants totalisent désormais 29,58 % du tonnage mondial. La convention de Hong Kong entrera en vigueur 24 mois après que les conditions émises auront été remplies. 

La rédaction

*Allemagne, Belgique, Congo, Danemark, Estonie, France, Ghana, Inde, Malte, Norvège, Panama, Pays-Bas, Serbie, Turquie.