C’était anticipé depuis le début de l’année, MSC a franchi un cap fatidique pour la première fois de son histoire. L'écart entre le leader mondial et le numéro deux de la ligne régulière tient désormais dans quelques 106 000 EVP.

La hiérarchie de la ligne régulière est en mouvement. Avec 106 000 EVP d’écart, Maersk et MSC, néanmoins partenaires au sein de l’alliance 2M, se disputent le leadership sur le trafic Est-Ouest en termes de capacités conteneurisées offertes. Le premier détient 16,9 % du marché mondial, talonné par le second avec 16,4 %. Ce n’est guère suprenant au regard de l’hyperactivité de la compagnie de la famille Aponte sur le marché de l'affrètement, de la construction neuve et de l’achat de seconde main. MSC a acquis 49 navires depuis août. 

Conteneur : nouveaux rapports de force dans le Top 5

Selon les données d’Alphaliner, les trois derniers porte-conteneurs acquis par MSC (19 183 EVP supplémentaires) – MSC Dhantia (ex-Meratus Minahasa), MSC Sofia Paz (ex-Symi I) et MSC Alina (ex-Skyros) –, ont fait passer la capacité globale du numéro deux mondial au-delà de la barre des 4 MEVP. Il contrôle aujourd'hui une flotte de 604 porte-conteneurs, consolidant une capacité totale de 4 015 674 EVP selon les données d'Alphaliner. Le transporteur a ainsi augmenté sa flotte de 4,1 % depuis le début de l'année. 

724 760 EVP en commande

Le leader danois, qui pratique l’austérité budgétaire de ce point de vue, ne peut pas rivaliser avec son partenaire. Il opère désormais 709 navires, représentant 4 121 674 EVP, encore en baisse de 0,5 % par rapport au 1er janvier 2021. Et il n’a que 13 navires en commande qui, une fois livrés, étofferont sa flotte de 35 540 EVP. 

MSC, premier client mondial des chantiers navals avec 18 % de sa flotte en exploitation, a 40 navires en commande, soit 724 760 EVP en attente de livraison. Cette année, MSC attend notamment quatre mégamax de 23 656 EVP.

A.D.

Photo :©Fleetmoon