2021 s'annonce comme la troisième année la plus faible en termes de commandes depuis douze ans. Les contrats de construction portant sur les porte-conteneurs n'ont pourtant pas atteint un tel niveau depuis quatorze ans.

La flotte mondiale augmentera de 6,4 % au cours des cinq prochaines années, contre 7,4 % les cinq années précédentes, soutient le Bimco, l’association internationale des armateurs. Les chantiers navals du monde entier sont sous pression alors que l'année 2021 s'annonce comme la troisième année la plus faible en termes de commandes depuis douze ans. Cet état des lieux contraste avec l’impression qui ressort actuellement du marché alors que les nouvelles commandes de porte-conteneurs atteignent un niveau qu’il n’avait pas connu depuis quatorze ans.

En début d’année, les effectifs de la flotte marchande mondiale s’élevaient à 74 505 navires dans les onze principaux segments considérés entre 2020 et 2025 par le rapport ICS Seafarer Workforce 2021. Dans le scénario de base, la flotte totale devrait atteindre 79 282 navires à la fin de 2025.

Taux de croissance de 1,25 %

À partir de cette année, le Bimco prévoit pour la flotte un taux de croissance annuel de 1,25 % dans un scénario de base jusqu'en 2026 alors qu’il était de 1,44 % au cours des cinq précédentes années. Dans un scénario de faible croissance, il y aura en moyenne 567 navires entrant chaque année dans la flotte, ce qui représente une baisse importante par rapport à la moyenne de référence de 955. Avec des perspectives plus favorables pour le commerce mondial, la flotte devrait dépasser les 80 000 navires en 2025, soit un taux de croissance annuel de 1,75 %.

Quel que soit le schéma, le nombre de navires de la flotte mondiale augmentera donc.

Les méthaniers en forte croissance

Le taux de croissance le plus important parmi les onze segments considérés sera probablement celui des méthaniers, au nombre de 593 actuellement, dont 85 % avec une capacité de transport de 100 000 à 200 000 m3. Selon les calculs de l’organisation maritime, cette flotte devrait enregistrer un taux de croissance annuel de 6,7 %, soit 819 navires (799, si faible croissance, et 839 si forte croissance.).

La croisière en force

Les paquebots – 621 navires à la fin de l'année 2020 – devraient également connaître une forte croissance de leur flotte d'ici 2026, de 4,2 % dans un scénario de base, soit 763 navires à cet horizon.

Si les transporteurs de brut ont connu une période difficile pendant la pandémie, la flotte de pétroliers (2 976 navires) a enregistré plus de 40 nouvelles commandes depuis le début de l'année. En outre, la flotte devrait s'accroître de 2,8 % en moyenne chaque année jusqu'à la fin de 2025, les VLCC étant les principaux moteurs de cette croissance.

La rédaction

Photo : Le taux de croissance le plus important parmi les 11 segments considérés entre 2020 et 2025 sera probablement celui des méthaniers ©DR