Joe Biden a nommé John Porcari – ancien président de la Commission portuaire du Maryland – pour s’attaquer à la congestion sans précédent des conteneurs dans les plus grands ports américains.

L’ex-secrétaire adjoint et directeur de l'exploitation du ministère des transports de 2009 à 2014 a occupé à deux reprises le poste de secrétaire aux transports de l'État du Maryland, un rôle qui l'a également amené à présider la commission portuaire du Maryland, l'organe directeur du port de Baltimore. Depuis 2016, il est président des services de la société d'ingénierie WSP.

L’« envoyé spécial portuaire » est notamment amené à travailler avec le groupe de travail initié par l’administration de Joe Biden qui réunit tous les acteurs concernés par la problématique sous la houlette des secrétaires d'État aux Transports, au Commerce et à l'Agriculture.

Cette nomination fait suite aux différentes initiatives prises par l’exécutif américain depuis plusieurs semaines pour trouver des solutions aux perturbations du transport maritime et de la chaîne d’approvisionnement qui ont fait monter les coûts de transport et désorganisé les exportations du fait de l’engorgement des principales portes d’entrée du pays.

États-Unis : l'environnement réglementaire se durcit pour le transport maritime

17 Md$ pour les ports 

Ces dernières semaines, l’étau s’est resserré car la nouvelle administration de Joe Biden a pris un ensemble de décrets visant à sanctionner les abus de position dominante et pratiques anticoncurrentielles. Le transport maritime était alors clairement stigmatisé pour sa pratique des frais de détention et de surestaries. 

Sous l’insistance de l’exécutif mais aussi suite à des plaintes récurrentes des chargeurs américains – la fédération des détaillants américains (NRF), la National Industrial Transportation League (NITL), les exportateurs agricoles du centre du pays fédérés dans l'Agriculture Transportation Coalition –, la FMC, l’autorité de régulation du transport maritime, a été priée d’auditer les compagnies maritimes. 

À l’acmé de cette crise, la plainte déposée devant la FMC par un MCS Industries, un fabricant américain d’articles de maison qui accuse Cosco et MSC de pas moins de cinq violations de la loi américaine sur le transport maritime.

La Maison-Blanche devrait allouer 17 Md$ aux ports dans le cadre du plan de relance des infrastructures. 

A.D.

Photo : Port de Long Beach ©DR


 

Sur le même sujet