C’est un petit pas pour la planète. Les émissions de CO2 du transport maritime mondial ont diminué de 1 % en 2020 selon la société suédoise d'analyse de données Marine Benchmark.

Les émissions de CO2 du secteur maritime mondial auraient diminué en 2020 mais la légère baisse de 1 % cache bien des disparités. Elle est due à une réduction des émissions d’une des grandes catégories qui dominent la flotte mondiale, les porte-conteneurs (- 2,4 %). Ils ont partiellement couvert la hausse (+ 1,2 %) des deux autres rois des mers : les pétroliers et les vraquiers.

Sans surprise, les émissions des paquebots ont enregistré la plus forte contraction (- 45 %). Point de surprise, les navires sont, pour une bonne part, au mouillage depuis avril 2020. Les ferries et les rouliers sont également en forte baisse, certes de façon moins spectaculaire. Les transporteurs de véhicules font aussi état de réduction des émissions carbone importantes, des poids lourds du secteur comme Wallenius Wilhelmsen ayant immobilisé leur flotte au plus dur de la crise faute de demande.  

Parenthèse passagère ?

« L’effet peut être temporaire car la reprise actuelle de la demande économique mondiale laisse présager une activité maritime plus forte en 2021 », modère Torbjorn Rydbergh, le PDG de Marine Benchmark. Ceci étant, la planète devrait encore bénéficier cette année de la reprise modérée de certains segments du secteur et d’un transport maritime passagers, resté largement à l'écart de la forte reprise des navires marchands. Du moins pendant le premier trimestre,

A.D.

Photo : ©NBC