C’est le volume d’acier brut qu’a produit la Chine en 2020 alors que la mise sous cloche de son économie l’a extraite du monde pendant quelques mois. Sa production a pourtant progressé de 5,2 %.

La part du géant asiatique dans la production mondiale est ainsi passée de 53,3 % 56,5 % en un an. Ses hauts-fourneaux et fours électriques ont largement contribué à la fabrication d’acier de la région : l'Asie a produit 1,38 milliard de tonnes d'acier brut en 2020 (+ 1,5 % par rapport à 2019). Les autres pays asiatiques sont tous en territoire négatif : l’Inde (99,6 Mt) se replie de 10,6 % par rapport à 2019, le Japon (83,2 Mt) de 16,2 % et la Corée du Sud (67,1 Mt) de 6 %.

Avec 138,8 Mt, le continent européen est en recul de 11,8 %. La Russie (73,4 Mt, + 2,6 %) et l’Ukraine (20,6 Mt, - 1,1 %) fournissent 95 % du total de la CEI. Et les États-Unis (72,7 Mt, - 17,2 %) contribuent à 71 % de la production du continent nord-américain.

À noter, les progressions de la production iranienne (29 Mt) de 13,4 % et turque (35,8 Mt) de 6 %. En revanche, l’Afrique est invariable avec 17,2 Mt. Au total, la production mondiale d'acier brut a atteint 1,86 milliards de tonnes en 2020, en perte limitée de 0,9 %.

La rédaction