Selon une dernière actualisation de Clarkson Research Services, il y a eu près de quatre fois plus de commandes de porte-conteneurs depuis octobre dernier qu’au cours des neufs premiers mois de l’année 2020.

Il y a eu 147 porte-conteneurs commandés depuis début octobre contre seulement 40 sur la période de janvier à septembre 2020, selon de nouvelles données de Clarkson Research Services. 

La catégorie des 15 000 à 24 000 EVP a été la plus demandée avec 86 navires, représentant une capacité totale de 1,7 MEVP. En revanche, aucun mouvement n’a été enregistré dans la tranche des 6 000 à 7 999 EVP et seulement 18 dans celle des 8 000 à 11 999 EVP.

Le fournisseur de données maritimes reste confiant quant à la croissance du transport maritime en 2021 avec une estimation de 4,2 % et un volume de 12 milliards de tonnes, soit 0,5 % de plus que les flux de 2019. Dans une précédente estimation, l’analyste avait indiqué que le trafic maritime mondial s’était replié de 3,6 % en 2020 pour atteindre 11,5 milliards de tonnes.

Différentiel de croissance 

Tous ne partagent pas son enthousiasme (notamment l’organisation internationale représentant les exploitants et propriétaires de flotte, le BIMCO) même si le début de l’année s’est inscrit en faveur de plusieurs segments du secteur, à commencer par le conteneur mais à l’exception des pétroliers.

Le FMI estime que l'économie mondiale connaîtra un rebond cette année (+ 5,5 %), soit un niveau supérieur de 1,8 % à celui de 2019. À contre-courant des économies émergentes qui retrouveront dès cette année leur niveau de 2019 (+ 6,3 %), les pays développés auront une croissance plus modérée (+ 4,3 %). 

La rédaction