Pour la troisième année consécutive, la Chine est en tête des nouvelles installations éoliennes offshore dans le monde, avec plus de 3 GW de nouvelles capacités en 2020.

Selon le Conseil mondial de l'énergie éolienne (GWEC), l'industrie mondiale a installé plus de 6 GW supplémentaires en 2020, dont 50,45 % par la seule Chine. Loin devant les Pays-Bas avec près de 1,5 GW. En termes d'installations cumulées, la Chine a désormais déclassé l'Allemagne, devenant le deuxième marché mondial derrière le Royaume-Uni.

« La croissance continue de l'éolien offshore dans un monde affecté par la pandémie témoigne de la résilience de cette industrie en plein essor. Bien que la Chine ait été la première touchée par l’épidémie, les répercussions sur le secteur de l'éolien offshore ont été mineures, le pays reprenant le cours normal des affaires dès mars 2020. La poussée de la Chine devrait se poursuivre en 2021, sous l'effet d'une ruée vers les installations éoliennes offshore pour respecter la date limite de Pékin en termes de tarifs de rachat garantis d'ici la fin de l'année », a commenté Feng Zhao, responsable de l'information commerciale et de la stratégie au GWEC.

Alors que l'Europe reste le plus grand marché mondial, l'Asie-Pacifique devrait peser, rappelle le GWEC, le Japon et la Corée du Sud ayant récemment fixé des objectifs ambitieux en matière d'éolien offshore. Les États-Unis vont également devenir un marché important. La nouvelle administration Biden s’est engagée de façon claire en faveur du développement de cette énergie.

La rédaction