L'appétit pour les navires semble inépuisable et les affréteurs n’ont désormais plus que l’embarras du choix tant ils sont sollicités. La flambée des taux d’affrètement dans le conteneur provoque une ruée sur les navires pour des temps longs, de 12 voire de 24 mois, alors que les périodes de location sont généralement plus courtes.

Rien ne va plus ou tout va pour le mieux. L'indice des taux d'affrètement à temps des porte-conteneurs a atteint la semaine dernière son plus haut niveau depuis 2008 selon Clarksons. Le taux d'affrètement pour six à douze mois d'un feeder de 2 500 EVP s'élève désormais à 20 500 $/j et ceux de 4 400 EVP s’envolent, à 31 500 $/j. Le ZIM Dalian de 4 200 EVP s’est échangé à 30 750 $/j pour une durée de 21 mois. 

« La forte demande et les perturbations limitent la disponibilité du tonnage, qui est particulièrement serré dans les grandes tailles, et les navires disponibles dans les derniers mois de l'année attirent déjà l'attention dans certains cas. Comme les taux de fret restent à des niveaux records, tout renversement de la trajectoire actuelle du marché semble peu probable », indique la société de courtage de Londres dans sa note hebdomadaire. 

A.D.

©DR