L’armateur israélien de porte-conteneurs Zim prévoit de vendre des actions pour lever en bourse 333 M$, selon Bloomberg News.

Le 10e transporteur maritime mondial de conteneurs (1,5 % de PDM mondial) prévoit d'émettre un total de 17,5 millions de titres au prix de 16 à 19 $. Les banques Citigroup, Goldman Sachs, Barclays, Jefferies et Clarksons Platou l’accompagnent dans sa cotation à la bourse de New York.

Après trois tentatives infructueuses en bourse en 2008, 2011 et 2016, Zim a déposé un dossier sur le marché new-yorkais en décembre. La compagnie israélienne avait justifié sa démarche par la nécessité de renforcer son fond de roulement et son intention d’investir dans des navires et la numérisation de ses outils.

ZIM : une année tout en performances

Le capital de la société se répartit aujourd’hui entre la famille Ofer (32 %), la Deutsche Bank (17 %) et Danaos (10 %). Les derniers chiffres publiés font état d’un encours total de la dette de 1,71 Md$ au 30 septembre 2020, contre 1,61 Md$ à la fin de 2019, en raison de l'augmentation de ses affrètements (la compagnie ne possède que deux des 85 navires qu’elle opère). Au 30 septembre 2020, l'actif à court terme s'élevait à 823 M$, contre 976 M$ pour le passif.

Bien positionnée sur le transpacifique, la compagnie tire actuellement pleinement parti de l’envolée des taux de fret sur la route entre la Chine et les ports de la côte ouest-américaine. Comment en témoignent ses résultats financiers. 

A.D.

Photo ©ZIM