C’est le pourcentage de vraquiers qui seront livrés en 2020 équipés de scrubbers (EGCS). Ces équivalents des pots catalytiques pour les navires, particulièrement efficaces pour traiter des émissions d’oxydes de soufre, permettent de préserver le fuel lourd HFO en combustible.

Selon le Bimco, association d’armateurs la plus représentative au niveau mondial par le tonnage, seuls trois handysize ont été livrés avec un EGCS en 2020. En revanche, un sur trois handymax est sorti des cales sèches avec les systèmes. Les panamax restent les plus fervents avec 81 unités sur 150 navires neufs.

Plus les vraquiers sont grands, plus ils offrent l’espace suffisant pour recevoir ces dispositifs encombrants : ainsi la part des navires appareillés au sein des capesize, des VLOC et des valemax se situe entre 85 et 100 %. Actuellement, l’écart de prix entre le HFO et le fuel à basse teneur en soufre – indicateur phare pour justifier la pertinence de l’investissement – est de 72 $/t, soit très loin de ce qui avait été prévu et du taux de rendement (ROI). En revanche, un capesize équipé est bien mieux valorisé sur le marché spot que son équivalent non pourvu : l’écart de revenu est de 2 818 $/j.

A.D