Dans une lettre ouverte, deux membres du Commissaire maritime fédéral alertent les agences fédérales sanitaires (Centers for Disease Control and Prevention, CDC) et l'Administration maritime (MARAD) sur la nécessité de vacciner en priorité les dockers et les marins. 

Parce que la chaîne d’approvisionnement a trop besoin de sa main d’oeuvre maritime et prioritaire, elle ne peut pas se permettre d’une infection. « Il est impératif que nous assurions les opérations portuaires et la continuité de la main-d'œuvre en fournissant des équipements de protection sanitaire, des tests rapides et des vaccins », insistent les commissaires de la FMC, Carl W.Bentzel et Daniel B.Maffei. Les commissaires ont signalé trois clusters, au cours du mois dernier, dans les ports de Charleston, Philadelphie et Los Angeles/Long Beach. Ces incidents ont nécessité des mesures de quarantaine et ont menacé le transit régulier des marchandises.

Les commissionnaires rappellent par ailleurs que la supply chain est déjà affecté par une situation de congestion dans les principaux ports américains de conteneurs, la demande de fret importé étant stimulée par l’e-commerce et l'approche des vacances et des fêtes de fin d’année.

« Une tension sur les ressources humaines, du fait d’une infection, aggraverait les problèmes auxquels sont actuellement confrontés les grands ports américains alors que la distribution des premières expéditions du vaccin nécessiteront des procédures spéciales et un traitement prioritaire dans les ports maritimes très fréquentés. Pour minimiser les risques dans une période critique, la main-d'œuvre maritime et portuaire doit constituer un groupe prioritaire pour la vaccination, dès qu'elle sera disponible », demandent les deux commissionnaires Bentzel et Maffei.

La rédaction