Le porte-conteneurs de MSC a fait l’objet d’une attaque le 25 octobre dans le golfe de Guinée. La compagnie indique que l'incident est clos et que tous les membres d'équipage sont sains et saufs.

Le MSC Lucia a fait escale au port de San Pedro en Côte d'Ivoire la semaine dernière, puis a transité vers Lomé le 22 octobre. Il a quitté le port togolais le 24 au matin et s'est dirigé vers le sud-est en traversant le Golfe de Guinée. C’est à environ 277 km au nord-ouest de l'île de Sao Tomé, le 25 octobre au matin, que le feeder de 1 893 EVP a ralenti de 14 nœuds avant de stopper net, selon les données AIS. 

Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a déclaré que le destroyer Vice-Amiral Kulakov avait reçu un signal de détresse du navire, indiquant que des assaillants armés s'étaient approchés en vedette et étaient montés à bord tandis que l’équipage du Lucia s'était retiré dans la salle des machines pour se mettre à l'abri. 

« Nécessaire présence militaire »

Le Vice-Amiral Kulakov aurait lancé son hélicoptère Kumov Ka-27PS transportant une équipe d'abordage composée de marines russes. En voyant l'appareil s'approcher, les pirates auraient fui le navire. Le bâtiment militaire russe opère actuellement dans le golfe de Guinée.

MSC a confirmé dans la soirée du 26 octobre que l'équipage était sain et sauf et l’incident clos, saluant l’aide du MDAT-GoG, les centres de lutte contre la piraterie de l'IMB et les marines russe et italienne. « Cet incident souligne l'importance de maintenir une présence accrue des forces et des moyens navals dans le golfe de Guinée. Il témoigne également des progrès dans la lutte contre la piraterie maritime grâce à une coopération et coordination aux niveaux international, régional et national », défend le numéro deux mondial du transport de conteneurs. 

La rédaction

Photo : Via ©Shadi_Alkasim