Pour la première fois depuis la prise de la ville par la Russie, un navire a quitté le port ukrainien de Marioupol vers le port russe de Rostov.

Le symbole n’a pas été apprécié par l'Ukraine qui a fait valoir que le métal chargé à bord relevait d’un pillage. « Aujourd'hui, 2 500 t de tôles laminées à chaud ont quitté le port de Marioupol », a indiqué Denis Pushilin, le leader de la République populaire autoproclamée de Donetsk, sur l'application de messagerie Telegram. Le navire doit décharger dans la ville russe de Rostov.

Selon les autorités russes, le port a été déminé sur 1,5 million de m2 et est désormais en mesure de reprendre ses activités et recevoir des navires marchands.  

Le port est devenu l’emblème d’une forte résistance pour avoir été pilonné, encerclé et assiégé pendant près de trois mois avant de tomber face aux attaques de son voisin. Les forces russes ont pris le contrôle total de la ville portuaire le 21 avril alors que plus de 2 400 combattants ukrainiens s’étaient réfugiés au sein de l'aciérie d'Azovstal. Ils résisteront encore plusieurs semaines avant de céder.

La prise du port de la mer Noire, deuxième du pays après celui d'Odessa, permet à Moscou de réaliser la jonction entre la Russie continentale et le territoire séparatiste pro-russe et la Crimée annexée.

La rédaction

Photo : ©Sif