En 2020, le plus grand port de soutage européen a délivré plus de 9,6 m3 de combustibles, contre un peu plus de 9 millions de m³ en 2019. Avec un volume total de 7,5 millions de m³, le fuel reste le premier combustible fourni. Le GNL est en hausse de 170 %.

« Le soutage est l'un des plus importants services maritimes fournis aux quelque 30 000 navires de mer qui font escale dans notre port chaque année », entonne l’autorité portuaire du port néerlandais. Paradoxalement pour une année de pandémie, au cours de laquelle les compagnies de la ligne régulière ont actionné les blank sailing pour calibrer leur offre en fonction d’une demande en berne, Rotterdam a délivré en 2020 un peu plus de carburants que l’année précédente. « L’augmentation des volumes est due en partie à la demande croissante par les porte-conteneurs. La combinaison des retards dans les rotations et des taux d'utilisation des capacités plus élevés a augmenté la vitesse moyenne de navigation dans ce segment, ce qui a entraîné une consommation supplémentaire de carburant », justifie la direction.

Le GNL en hausse de 170 %

Avec un volume total de 7,5 millions de m³, le fuel reste le premier combustible fourni, à 55 % du VLSFO, dont la teneur maximale en soufre est de 0,5 %. Le total de la soute pour les distillats – MGO (gazole) et MDO (carburant diesel) – a atteint les 1,9 million de m³. 

Le GNL se democratise à Rotterdam. En croissance de 170 % par rapport à l'année précédente, 0,2 million de m³ ont été distribués. La série des neuf mégamax au GNL de CMA CGM, dont quatre sont déjà en service, devrait gonfler les volumes dans les prochains mois. « Avec de nouvelles opérations chaque semaine, le soutage de GNL à Rotterdam est devenu un spectacle familier », indique l’autorité portuaire. Une dizaine de souteurs disposent actuellement d'un permis pour fournir du GNL à Rotterdam.

Rotterdam annonce qu’il introduira le nouveau « Trader Bunkering Permit » à partir du 1er février 2021. Au total, 24 permis ont déjà été délivrés à des entreprises.

A.D.

Photo : ©Kees Torn