Mardi Gras de Carnival, livré en décembre 2020, est récemment arrivé à Port Canaveral en Floride. Il a reçu le 9 juin son tout premier avitaillement en GNL fourni par Shell. 

Le constructeur naval finlandais Meyer Turku a livré au leader mondial de la croisière Carnival le Mardi Gras, un paquebot au GNL d'une jauge brute de 180 000 tpl et d’une capacité d’accueil de 5 200 passagers. Il s’agit de l’un des trois paquebots qui fonctionnent aujourd’hui au GNL avec l'AIDAnova et le CostaSmeralda​, opérés par deux autres marques du groupe.

Outre le fait d’être propulsé au GNL, Le Mardi Gras est à lui seul tout un symbole pour le leader mondial de la croisière car il porte le même nom que son premier navire (d’occasion) qui a marqué le lancement de la compagnie en 1972 il y a cinquante ans. « Le Mardi Gras a été préparé pendant cinq ans et l'arrivée d'aujourd'hui est une étape historique pour notre compagnie, sans parler de l'émotion qu'elle suscite chez tous les employés de Carnival Cruise Line », a déclaré Christine Duffy, présidente de Carnival. 

Ravitaillé en huit heures 

Le remake est toutefois six fois plus grand que son prédécesseur avec sa capacité de 5 200 passagers. Sa mise en opération a été retardée de quelques mois par les mesures de restrictions sanitaires. Il devrait entrer en service à partir de Port Canaveral, en Floride, en avril 2021.

La pièce maîtresse du navire est son atrium de trois étages tandis que sa principale attraction est le Bolt, la toute première montagne russe construite sur un navire. Son sistership, le Carnival Celebration, devrait être livré par le chantier Turku en 2022 à l’occasion des cinquante ans de la compagnie. Il sera exploité à partir de Port-Miami.

Pour la fourniture du GNL, Carnival a conclu un accord avec Shell qui travaille avec Q-LNG et Harvey Gulf pour l’opérationnel. Amarré au terminal 3 de Port Canaveral, le souteur Q-LNG Transport (capacité de 4 000 m3) a accosté le navire de croisière le 9 juin pour un premier essai. L'opération, qui a duré près de huit heures, a permis de remplir les réservoirs de GNL, environ 2 700 m3. Le Mardi Gras dispose en réalité d’une capacité de 3 600 m3, « ce qui est suffisant pour alimenter les quatre moteurs pendant environ quatorze jours ». La barge de soutage est basée près de Savannah, en Géorgie.

Reprise en douceur

Carnival, comme ses concurrents, annonce progressivement ses planning de reprise des opérations. Le Mardi Gras commencera sa carrière avec une croisière inaugurale de sept jours au départ de Port Canaveral le samedi 31 juillet dans les Caraïbes avec une jauge fixée à 1 750 personnes.

D'ici 2027, une bonne vingtaine de paquebots alimentés au GNL devraient être en service, représentant près d'un quart de tous les nouveaux navires de croisière actuellement en commande.

La rédaction

Photo : ©DR