Le Ghana a réceptionné l’infrastructure principale de son projet de regazéification de GNL. Les activités du terminal méthanier devraient démarrer au cours de ce trimestre.

Le chantier naval chinois CSSC Jiangnan a livré au port ghanéen de Tema une unité flottante de regazéification (FRU). D’une capacité de 1,7 Mt/an, elle injectera, dans le réseau de centrales électriques, du gaz importé par Shell. Selon ses promoteurs, il devrait satisfaire la demande gazière du pays à hauteur de 30 %, ce qui affranchira le Ghana de certains de ses achats de gaz notamment auprès du Nigéria, qui l’alimente actuellement via le gazoduc ouest-africain.

Les activités de l’usine, exploitée par la société espagnole Reganosa qui a obtenu le contrat, devraient démarrer au cours de ce trimestre. Il s’agit du premier projet subsaharien de regazéification de gaz naturel. Le Bénin, le Togo, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée équatoriale et l’Afrique du Sud, ont fait valoir leur intérêt pour la regazéification de gaz naturel. 

La rédaction