Au 23 septembre, le taux de fret spot pour les marchandises conteneurisées de l'Europe du Nord vers la côte Est des États-Unis est supérieur de 210 % à son niveau de l’an dernier. 

Le trade entre l’Europe du Nord et les États-Unis est moins médiatisé que son équivalent transpacifique. Mais il n’en demeure pas moins enfiévré. Depuis le 1er avril, les taux de fret spot pour un conteneur de 40 pieds ont fait un bond de 52 %, passant de 2 329 à 3 544 $ en moyenne entre l’Europe du Nord et les côtes américaines, signale le Bimco, association internationale d’exploitants et de propriétaires de navires. Les taux spot moyens transatlantiques ont continué à grimper, atteignant 5 798 $ le 1er juillet avant de se stabiliser juste au-dessous de 6 000 $ pour atteindre 5 893 $ le 23 septembre dernier.

« Outre les effets d'entraînement dus à l'étirement des chaînes d'approvisionnement mondiales, la forte demande des consommateurs américains a également contribué à la hausse des taux spot sur ce marché », explique Peter Sand, analyste en chef des transports maritimes au sein de l’organisation.​

Plus de 500 000 EVP

Les importations d'Europe vers l'Amérique du Nord ont augmenté d'un peu plus de 500 000 EVP par rapport à l'année dernière et les opérateurs de lignes régulières ont réagi en déployant une capacité nettement plus importante sur ce trafic, ajoute le spécialiste.

Au cours des sept premiers mois de l’année, près de 3,3 MEVP pleins ont été transportés d'Europe en Amérique du Nord (source : CTS). C'est 500 000 EVP de plus que sur la même période l'année dernière (+ 18,5 %). Comparé à 2019, la croissance est en hausse de 14,5 %, la demande n'ayant baissé que de 7,5 % de 2019 à 2020.

Afin d'adapter la capacité de transport par conteneurs à la hausse de la demande, les compagnies de la ligne régulière ont ajouté 21,4 % de capacités entre les mois de juillet 2020 et 2021. 

La rédaction

Photo : Port de Rotterdam ©Eric Baker