©DR

Selon CTS, les flux de conteneurs transportés ont totalisé 14,72 MEVP au niveau mondial en septembre contre 13,76 MEVP il y a un an.

Selon les chiffres (provisoires) de Container trades statistics (CTS), le volume de conteneurs transporté en septembre accuse une légère baisse par rapport aux pics enregistrés cet été, de 14,82 et 14,8 MEVP en juillet et août respectivement. Ces données reflètent la reprise d’activité mais surtout le rétablissement des services sur le marché transpacifique au troisième trimestre après un nombre record de blank sailing accusés les mois précédents. 

Le commerce mondial de conteneurs a augmenté de 2,7 % entre juillet et septembre, par rapport à l'année précédente, et le volume cumulé depuis le début de l'année n'est que de 3 % inférieur à celui de la période équivalente en 2019, après une hausse de 6,9 % en septembre, le deuxième mois consécutif de croissance. La croissance des flux au troisième trimestre marque un revirement surprenant pour les transporteurs, qui, en avril, ont dû faire face à une chute de 13,1 % des volumes au plus fort de la pandémie.

Dans sa dernière note, commentant les données de CTS, le consultant Sea-Intelligence insiste sur la répartition inégale de la croissance et les deséquilibres persistants entre importations et exportations américaines, qui ont d’ailleurs conduit à la congestion de conteneurs sur les quais et ainsi à la pénurie d’équipements vides. Lorsque la pandémie a surgi, le déséquilibre était de 60 %, ce qui signifie que le rapport entre les importations et les exportations était de six à dix conteneurs. Aujourd'hui, il est de 40 %. Le consultant observe que le phénomène est encore plus exacerbé sur le continent sub-indien et au Moyen-Orient où le ratio est passé de 60 à 80 %.

Le volume conteneurisé mondial s'est contracté de 17 % en avril

Goulets d’étranglement

« Il est - relativement parlant - facile d'ajuster la capacité lorsque la demande change, mais il n'est pas possible de déplacer rapidement un conteneur vide à travers le monde. Cela signifie également que les goulets d'étranglement que l'on observe actuellement dans de nombreux endroits prendront du temps à se résoudre », soutient Sea-Intelligence. 

L'indice des prix mondiaux de CTS a également grimpé, à 73 points en septembre contre 70 en août, bien qu'il soit inférieur à son plus haut niveau de l'année, qui était de 74 en avril. En comparaison, l'indice des prix mondiaux s'élevait à 66 points en septembre 2019. Les volumes rapportés par CTS reflètent l'activité la ligne régulière conteneurisée. 

La rédaction