Plus de deux semaines après le début de son naufrage au large du Sri Lanka, le porte-conteneurs a complètement touché le fond, à 21 m de profondeur. Il faudra attendre la fin des moussons pour que l’épave soit enlevée.

L'enlèvement de l'épave du X-Press Pearl des fonds marins au large de Colombo au Sri Lanka, commencera dès la fin de la mousson (septembre), a déclaré l'exploitant du navire, X-Press Feeders.

Après treize jours de lutte contre un incendie, et en dépit des moyens déployés pour éteindre le sinistre puis pour remorquer le navire, la poupe du porte-conteneurs avait touché mi-juin le fond marin à 22 m de profondeur et 11 km au large de la capitale du Sri Lanka. 

Le X-PressPearl transportait 1 486 conteneurs avec 25 t d'acide nitrique. L'autorité de protection de l'environnement marin a assez rapidement qualifié l'incident de pire catastrophe environnementale de l'histoire du pays. Actuellement, un reflet gris est visible sur l'eau à proximité du navire. Mais jusqu’à présent, aucun des échantillons d'eau n'a montré de signes de pollution. 

40 M$ de dommages et intérêts

Alors que le Sri Lanka réclame 40 M$ de dommages et intérêts à l'exploitant  pour la pollution massive, Vitaly Tyutkalo, le capitaine du navire immatriculé à Singapour, a été arrête et entendu par la police avant d’être relaxé dans la journée contre une caution personnelle d'environ 10 000 $. Son passeport a été saisi par les autorités. Il est soupçonné d'avoir commis une infraction à la loi sur la prévention de la pollution marine. Une prochaine comparution devant le tribunal est prévue pour le 1er juillet.

Les autorités sri-lankaises ont également arrêté l'agent portuaire local de X-Press Feeders à Colombo. L'enquête porte notamment sur le moment où la fuite de produits chimiques dangereux a été découverte et sur la question de savoir si elle a été correctement signalée aux autorités.

La rédaction

Photo ©DR