Le Brésil est en passe de vendre le plus grand volume de soja aux États-Unis depuis 2014, selon les données d'expédition de l'agent maritime Cargonave. Les Américains, pourtant gros producteurs et exportateurs, doivent combler un manque d'approvisionnement momentané.

Selon Reuters, citant l’agent maritime Cargonave, 208 000 t de soja brésilien ont été expédiées vers les États-Unis. Ce volume intègre les quatre navires totalisant 145 000 t en passe de prendre la mer vers les États-Unis à partir des ports de Barcarena et d'Itacoatiara. En temps ordinaires, le Brésil, premier exportateur mondial de soja, ne vend que quelques kilos de soja aux États-Unis, eux-mêmes gros producteurs et exportateurs. L'exception la plus récente remonte à 2014, lorsque les Brésiliens ont exporté 1 Mt vers les États-Unis, ce qui était alors un record.

Le resserrement de l'offre et les prix élevés obligent les utilisateurs de soja comme les triturateurs d'oléagineux et les producteurs de viande à changer de fournisseurs pour maintenir leurs activités. Cette année, les réserves américaines ont chuté à des niveaux historiquement bas en raison de la forte demande intérieure et des exportations importantes vers la Chine. Les contrats à terme sur le soja américain ont atteint mardi leurs prix les plus élevés depuis 2012.

L'étroitesse des stocks américains pourrait conforter le principe selon des sources du marché. D’autant que la récolte de soja américaine ne démarrera pas avant septembre. La société américaine Bunge Ltd, la société Viterra de Glencore et la société américaine de transformation de la viande Perdue Farms ont confirmé à Reuters avoir affrété des navires pour expédier du soja du Brésil vers les États-Unis.

La rédaction