Le président de l'Autorité du canal de Suez Osama Rabie a annoncé à l’occasion de la visite d'une délégation d'ambassadeurs de onze pays d'Amérique latine que les recettes tirées des droits de péage atteindraient 7,8 Md$ cette année contre 6,3 milliards en 2021.

Le canal de Suez devrait enregistrer une nouvelle année de belle facture. Les tendances enregistrées à l’issue du premier semestre se confirment. L'Autorité du canal de Suez (SCA) avait alors fait état, en juillet, de recettes en hausse de 20,7 %, le revenu le plus élevé enregistré dans l'histoire de la plus célèbre des voies de passage maritimes.

Á l’occasion d’une visite d’ambassadeurs en provenance du continent sud-amériain, le président de l'Autorité du canal de Suez (SCA) Osama Rabie a estimé les revenus tirés des péages sur l’ensemble de l’année à 7,8 Md$, ce qui suggère toutefois que le troisième trimestre a marqué le pas.

Stratégie de transition énergétique

Une performance obtenue alors que le gestionnaire a procédé, à deux reprises, à une hausse des droits de passage de 5 à 10 % selon les catégories de navires. La société avait justifié cette nouvelle politique tarifaire par la nécessité d’investir pour améliorer la fluidité du transit, instruite par ses déboires de mars 2021, qui lui ont fait perdre une semaine en droits de péages cette année-là. Le chaos généré par l’Ever Given a fait l’effet d’un électrochoc pour la SCA qui n’a pas hésité à lancer le chantier de l'élargissement et l'approfondissement de sa partie Sud. 

Le canal revendique 12 % du commerce mondial, dont 7 % pour le transport maritime de pétrole. La SCA a déclaré un chiffre d’affaires de 6,3 Md$ en 2021. 

A.D.