La congestion aux abords des ports chinois allonge la durée moyenne des voyages des capesize, qui assurent une grande partie des exportations du minerai de fer des deux grands principaux producteurs mondiaux, Brésil et Australie. Avec la capacité ainsi aspirée, les taux de fret dans le vrac sec sont particulièrement élevés et devraient le rester jusqu'à la fin de l'année.

Les taux de fret spot pour le minerai de fer entre l'Australie occidentale et Qingdao, en Chine, ont bondi de 163 % par rapport à la même période de l'année dernière, pour atteindre 21,82 $/t le 28 septembre. Pour un Capesize, transportant 200 000 t de minerai de fer, cela représente une augmentation 1,66 M$ de ses recettes par rapport à il y a un an. Soit à 4,36 M$ le 28 septembre 2021, indique l’organisation Bimco.

De même, les taux de fret au comptant du port brésilien de Tubarão au Brésil à Qingdao ont augmenté de 112 % par rapport au 28 septembre 2020 et de 174 % depuis le début de cette année. Ils s'élèvent actuellement à 43,2 $/t, soit le niveau le plus élevé depuis décembre 2009.

66 576 $/j

Pour rappel, les exportations de minerai de fer du Brésil et de l'Australie absorbent une grande part de la demande totale des capesize.

Les revenus TCE (taux moyens d'affrètement à temps) d’un capesize (année de construction : 2010), exploités entre l’Australie et la Chine, étaient estimés 66 567 $/j le 24 septembre. Sur la route Brésil-Chine, ils s’élevaient à la même date à 51 105 $/j. Sur les cinq principales routes d'affrètement à temps, la moyenne est à 63 030 $/j.

Les taux spot élevés sont notamment soutenus par un plus grand nombre d'opérations sur le marché libre : au cours de la semaine du 24 septembre, huit opérations ont été signalées par l'Australie et six par le Brésil, selon Commodore Research. La semaine précédente a été encore plus forte pour les deux routes, avec 17 signalées par l'Australie et 10 par le Brésil. En septembre 2020, la moyenne hebdomadaire était de 10,5 traversées de l'Australie vers la Chine et de 4,3 du Brésil vers la Chine.

Les importations chinoises de minerai de fer ont pourtant diminué depuis le début de l'année par rapport aux sommets atteints en 2021, selon les autorités douanières chinoises, en baisse de 1,6 % sur les huit premiers mois de l'année (747,4 Mt). Les importations en provenance d'Australie sont également en repli de 3,3 % (460,1 Mt) tandis que celles en provenance du Brésil ont augmenté à 147,3 Mt (+ 6,2 %).

La rédaction

 

 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)