Le troisième hub mondial d’avitaillement des navires fait valoir une hausse de 22,1 % des ventes de fuel en octobre par rapport au mois précédent, atteignant un sommet pour 2021.

En octobre, les ventes de combustible de soute dans le port des Émirats arabes unis, parmi les plus importants spots d’avitaillement des navires, ont bondi de 22,1 % en un mois, les acheteurs ayant attendu un fléchissement des prix du brut pour acheter.

Selon les données de la Fujairah Oil Industry Zone (FOIZ), le centre de soutage a débité 782 060 m3 de combustibles marins, le niveau le plus élevé cette année, dont 606 666 m³ pour le LSFO (fuel à teneur en soufre < à 0,5 %), soit une hausse de 24,3 % par rapport à septembre, bien supérieure à la hausse de 5 % à 10 % attendue par les négociants sondés par S&P Global Platts.

Le combustible marin à 0,5 % de soufre, de référence FOB Singapour, s’est négocié à une moyenne de 593,19 $/t en octobre, en hausse de 51,65 $/t par rapport à la moyenne de septembre, selon les données de Platts. La moyenne pour la période du 1er au 17 novembre était encore plus élevée, à 602,17 $/t.

HFO en hausse de près de 14 %

Le cyclone Shaheen, qui a interrompu les opérations de soutage pendant trois jours au début du mois d'octobre, n'a pas suffi à freiner les ventes pour le mois, au contraire, les acheteurs inquiets d’une rupture prolongée ont réservé des quantités avant même l'arrivée des navires, faisant ainsi grimper les primes de soutage à livraison rapide.

Les ventes de HFO (fuel à haute teneur en soufre) à Fujairah ont grimpé de 13,77 % en octobre pour atteindre un pic de 135 150 m3 en 2021, selon les données du FOIZ. L’augmentation serait en partie liée au fait que les navires équipés de scrubbers nécessitent de plus grandes quantités de combustibles. 

La rédaction

Photo : ©DR