La congestion dans les ports reste aiguë, indique le dernier Clarksons Port Congestion Index. Les points chauds de la planète sont connus : la Chine, la côte ouest-américaine et le Royaume-Uni. Porte-conteneurs et vraquiers sont sans surprise les navires les plus pénalisés.

« Les perturbations dans les chaînes d'approvisionnement mondiales restent généralisées, la congestion portuaire contribuant largement aux taux de fret record dans un certain nombre de segments de transport maritime, commente Steve Gordon, directeur général de Clarksons Research, qui vient de publier son indicateur mesurant la congestion dans le monde. Notre indice ClarkSea, un indicateur portant sur l’affrètement tous segments confondus, a atteint son plus haut niveau depuis douze ans, soit 42 114 $/j jusqu'à présent en octobre. »

La congestion dans les ports est la marque la plus visible de cette désorganisation. L'indice Clarksons de congestion des terminaux à conteneurs  (capacité de la flotte mobilisée chaque jour dans un port ou au mouillage) a atteint un nouveau sommet le 21 octobre, représentant 37,3 % de la capacité de la flotte de porte-conteneurs (calculée sur une base moyenne de 7 jours), par rapport à la moyenne sur la période 2016-2019, qui était de 31,4 %.

Les principaux points chauds sont connus : la Chine (2,6 MEVP le 21 octobre, soit une hausse de plus de 50 % par rapport à la moyenne 2016-2019, à 1,7 MEVP) et la côte ouest des États-Unis (0,87 MEVP le même jour, près de trois fois la moyenne 2016-2019 de 0,32 MEVP). Dans une moindre mesure, le Royaume-Uni, avec 0,22 MEVP le 17 octobre, en hausse de 50 % par rapport à la moyenne de l'année précédente, bien que ce niveau soit retombé à 0,15 MEVP le 21 octobre.

Vraquiers aussi

Les vraquiers sont également concernés avec un indice de congestion de 36,2 % le 21 octobre, en hausse de 32,6 % depuis le début de l'année par rapport à la moyenne 2016-1019.

Tous navires confondus – pétroliers de plus de 40 000 tpl, vraquiers de plus de 70 000 tpl, porte-conteneurs de plus de 3 000 EVP, transporteurs de GPL de plus de 65 000 m³, méthaniers de plus de 40 000 m³ et transporteurs de voitures de plus de 6 000 véhicules – l’indice global de congestion portuaire était à 33,3 % le 21 octobre pour une moyenne d’avant-Covid de 29,7 %. 

La rédaction