Hyundai Heavy Industries, le chantier amiral de Korea Shipbuilding & Offshore Engineering, prévoit d'utiliser les deux tiers des 900 M$ tirés de sa prochaine introduction en bourse pour accélérer dans les technologies de construction « vertes ». 

Le chantier naval sud-coréen s'est engagé à investir 656 M$ pour développer des technologies de navires respectueuses de l'environnement et dans la numérisation de ses process, a annoncé la société dans le cadre de ses présentations avant son introduction en bourse.

HHI prévoit de mettre sur le marché libre 18 millions de nouvelles actions, soit 20 % de ses fonds propres. La souscription publique est prévue pour les 7 et 8 septembre. Le constructeur prévoit de lever 1,08 trillion de wons (934 M$) dans la fourchette haute et sa capitalisation boursière atteindrait 4 600 milliards de wons.

Technologies vertes et intelligentes

Sur les 656 M$, HHI utilisera quelque 225 M$ pour développer des navires « verts » (propulsion électrique, à l’hydrogène, à l’ammoniac, en plus du GNL, son coeur d’expertise), 323 M$ dans des technologies dites intelligentes et 94 M$ dans les développement de réservoirs d'hydrogène liquéfié en partenariat avec le fabricant d'acier Posco et avec la collaboration du Korea Research Institute of Ships and Ocean Engineering (KRISO) et du fabricant Hylium Industries. En octobre dernier, la KSOE avait obtenu une AiP du Korean Register of Shipping (KR) pour la conception d'un transporteur d'hydrogène liquéfié.

Le solde sera utilisé en partie pour rembourser la dette et consolider sa structure financière.

59 prises de commandes fin juillet

Le mois dernier, le chantier naval a reçu une commande de Maersk pour la construction de huit porte-conteneurs de grande taille propulsés au méthanol. À fin juillet, HHI avait enregistré 59 commandes de navires pour une valeur de 8,6 Md$, dépassant déjà son objectif annuel de 7,2 Md$ pour 2021. Il s'agirait de son plus gros volume semestriel de commandes depuis 2014. 

La rédaction