Le groupe de transport maritime italo-suisse et la compagnie aérienne Lufthansa ont annoncé le 24 janvier, en fin de journée, avoir manifesté leur intérêt pour prendre une participation majoritaire dans ITA Airways, née sur les cendres d'Alitalia, et détenue aujourd’hui par l'État italien. 

Il y a quelques jours, la presse italienne avait révélé que la compagnie allemande avait trouvé un partenaire industriel pour monter au capital à hauteur de 40 % de la jeune société détenue à 100 % par l’État italien et basée au sein du ministère de l’Économie. Face à la concurrence insoutenable des compagnies low-cost en Europe, la compagnie transalpine souhaite se concentrer sur le long courrier qui dégage de plus fortes marges. D'où la nécessité de s’adosser à un poids lourd du secteur.  

« Aujourd'hui, MSC a manifesté au gouvernement italien son intérêt pour une participation majoritaire dans ITA Airways », indique en substance le très laconique communiqué du groupe, qui entend « tirer des synergies dans les secteurs du fret et du transport de passagers ». Les deux société auraient demandé à ce que « le gouvernement italien conserve une participation minoritaire ». 

Lire la suite ici