Le groupe japonais Nidec ASI a signé un contrat de 12 M€ avec l’agence maltaise des investissements publics pour un projet d'alimentation électrique à quai de cinq postes d'amarrage du port de La Valette. 

La filiale italienne du groupe nippon s'est vu confier la fourniture de systèmes d'alimentation ainsi que toute l'ingénierie connexe, y compris les transformateurs, les convertisseurs et le système de gestion des câbles, pour brancher cinq postes à quai du terminal de croisière. « Ce système permettra de réduire les émissions de plus de 40 t par an les émissions polluantes et de diminuer la pollution sonore » a commenté Nidec ASI, qui achève actuellement l'électrification des postes d'amarrage du port de Prà, à Gênes. Le groupe a également installé ses systèmes dans le port de Leghorn en Italie et dans plusieurs autres ports.

En Italie, le groupe Enel et le constructeur naval Fincantieri se positionnent sur l’alimentation électrique des quais et de la logistique terrestre. En Italie, le groupe Enel et le constructeur naval Fincantieri viennent aussi de signer une lettre d'intention pour collaborer à la construction et à l'exploitation du branchement électrique à quai « ainsi qu’au développement d'une solution alimentée en électricité pour les services logistiques terrestres .»

Répliquer en Europe

« 90 % des ports européens sont situés dans des zones métropolitaines où la pression sociétale est forte pour traiter les problématiques de pollution, bruit et vibrations générés par les moteurs des navires à quai. Le développement d'une connexion électrique à terre y remédiera. Aujourd'hui, la numérisation et l'innovation nous permettent de proposer des technologies intelligentes et efficaces qui vont redynamiser les secteurs portuaires et maritimes européens », a déclaré Éliano Russo, responsable des e-Industries chez Enel X, à l’occasion de cette signature.

L’accord concerne spécifiquement la fourniture d’une source d'énergie à terre aux navires à quai, la gestion et l'optimisation des échanges d'énergie dans les nouvelles infrastructures et des systèmes de stockage et de production d'électricité utilisant des sources renouvelables et des piles à combustible. « Le partenariat permettra également de faire en sorte que les initiatives lancées en Italie puissent être reproduites dans d'autres pays, comme l'Espagne, le Portugal et la Grèce », est-il indiqué.

La rédaction