La Chine a imposé un confinement local de 14 jours dans un district de Ningbo en raison d'une augmentation des infections au Covid-19 alors que près de 300 000 personnes auraient été testées.

Le district de Zhenhai, l’un des six situés dans la ville de Ningbo, a été placé en quarantaine pendant deux semaines après que cinq personnes ont été testées positives au Covid-19 selon des premières indications. Le troisième port mondial Ningbo, qui avait été touché en août au point de devoir fermer l’un de ses terminaux à conteneurs pendant plusieurs semaines, ne serait pas pour l’heure affecté par les restrictions.

Le précédent, en août, avait généré sur la chaîne d’approvisionnement mondiale un effet similaire au canal de Suez et à Yantian : congestion, retard, fret détourné et exacerbation des perturbations dans le transport maritime, déjà un un niveau critique, et surtout poussée des taux de fret. 

La politique de tolérance « zéro Covid » adoptée par Pékin permet certes de contenir l’épidémie mais n’est pas neutre pour les activités économiques. Pour autant, les analystes basés en Chine sont confiants et ne prévoient pas de perturbation des opérations portuaires. « Aucun cas confirmé n'a encore été trouvé au port de Ningbo, donc les dommages sur les opérations portuaires et les activités de soutage sont très limités », assurent-ils.

La rédaction