La compagnie italienne de ferries est engagée dans une réorganisation qui prévoit de scinder la société en deux. La famille Onorato cherche à garder le contrôle des opérations.

La famille Onorato, qui contrôle la compagnie italienne, a sollicité le chapter 15 de la loi sur les faillites, qui permet à une société étrangère d'avoir accès aux tribunaux américains.

Moby et sa filiale Compagnia Italiana di Navigazione tentent depuis deux ans de parvenir à un accord avec les détenteurs d'obligations et d'autres créanciers pour restructurer une dette de plus de 500 M€. Les négociations initiales en vue du refinancement ont été compliquées par l'amélioration des résultats financiers de la société au fur et à mesure de l’assouplissement des restrictions sanitaires et de la reprise de l’activité. Accusant certains créanciers de vouloir prendre le contrôle de la société, la famille Onorato tente par tous les moyens de garder le contrôle.

À l'automne, la famille Onorato a déclaré avoir obtenu un accrod avec les détenteurs d'obligations basés aux États-Unis en vue de la réorganisation partielle de la société dans le cadre d'une faillite destinée à être supervisée par les tribunaux américains.

Scission

Le plan prévoit la scission de Moby en une société d'exploitation qui resterait sous le contrôle de la famille Onorato. Les navires et autres actifs, ainsi que la dette, seraient transférés à une nouvelle société holding, en partie recapitalisée par la vente des navires les plus anciens. Les créanciers devaient alors renoncer à un tiers de la dette tout en recapitalisant la nouvelle société en échange d'une participation. Moby exploiterait les navires en les affrétant auprès de la nouvelle société.

Le point d'achoppement, cependant, est la dette d'une filiale de Moby envers Tirrenia, l’ex-compagnie publique italienne acquise par Moby dans la décennie 2010 et pour laquelle il doit encore rembourser 180 M€. Le tribunal de Milan a donné à Moby jusqu'au 30 mars pour trouver un accord concernant la dette issue de cette acquisition

En novembre 2021, le premier de deux nouveaux ferries de Moby a été lancé en Chine. Le Moby Fantasy (photo), qui doit entrer en service en 2023, et son sistership sont configurés pour être convertis au GNL.

La rédaction