Le propriétaire non-exploitantqui était parvenu à résoudre ses problèmes de trésorerie, a enregistré un nouveau déficit au cours des trois derniers mois. Le propriétaire norvégien a échappé au dépôt de bilan cette année.

L’entreprise avait alerté au printemps sur son défaut de liquidités dès juillet si elle ne parvenait pas à rentrer de l’argent frais dans un bref délais. Sur les trois premiers mois de l’année, l’entreprise avait affiché une perte nette de 10,7 M$, et ce pour la première fois depuis sa création en 2017. Elle n’avait pas tardé à réagir annonçant le lancement d’une levée de fonds. En juillet, le propriétaire norvégien de 62 navires annonçait qu’il s’était recapitalisé à hauteur de 27,5 M$ grâce à un placement privé d'actions, complété par 3,5 M$ via une émission de capital. MPC Container faisait alors état d'une réserve de liquidités à 18 mois, portant jusqu'à la fin 2021. 

MPC Container Ships échappe au dépôt de bilan en se recapitalisant

Les résultats du troisième trimestre fragilise un peu plus le propriétaire de flotte qui a enregistré une nouvelle perte de 17,8 M$, portant son déficit sur neuf mois à 46,1 M$. Le taux moyen du TCE (Time charter equivalent, schématiquement rapport entre les recettes, les dépenses opérationnelles – péages, coûts de soute, droit de port–, et le temps d’affrètement), est tombé à 7 412 $/j contre 7 938 $ au trimestre précédent, bien que son coefficient d’utilisation soit passé de 84 % à 94 %.

La société reste cependant confiante, estimant que l'évolution de la structure des échanges commerciaux générée par la crise sanitaire renforcera la demande future de navires pour des liaisons intra-régionales. 

La rédaction