L’hydrogène a un nouvel adepte. MSC rejoint CMA CGM, NYK Lines, Total et Shell au sein de cet organisme industriel qui vise à développer l'hydrogène comme futur carburant

Créé en 2017 avec 13 membres, l'Hydrogen Council approche la centaine d’adhérents. L’instance, qui vise à accélérer le déploiement des solutions hydrogène dans le monde en faisant émerger un modèle économique, vient d’être rejointe par le numéro 2 mondial du transport maritime de conteneurs, MSC, en qualité de membre directeur. En août dernier, l’organisme avait accueilli 11 membres parmi lesquels CMA CGM, NYK ou encore le port de Rotterdam.

« L'avenir du transport maritime et de la décarbonation reposera sur des partenariats, tant du point de vue de la collaboration technologique que de l'approvisionnement. Il faut injecter massivement des capitaux en R&D pour mettre sur le marché des carburants et des technologies de propulsion alternatifs. L’Hydrogen council constituent une plateforme idéale pour accélérer la R&D et faciliter la collaboration entre les industries », estime Bud Darr, vice-président exécutif de la politique maritime et des affaires gouvernementales du groupe MSC.

La compagnie semblait jusqu’à présent concentrer toute son énergie au déploiement des biocarburants. Elle considère donc aussi l'hydrogène et « des carburants qui en sont dérivés » comme des « sources de carburant potentiellement viables pour le transport maritime par conteneurs.»

La rédaction