MSC annonce le retour à un état normal de fonctionnement de son site web de son site de réservation, MyMSC, après plus de cinq jours de panne informatique.

Tout comme Maersk en juin 2017 avec le malware NotPetya et Cosco en 2018, MSC a probablement été victime d’un malware même si la compagnie n’a eu de cesse de rassurer ces derniers jours en faisant état d’une grande panne informatique, d’abord limitée à l'un de ses centres de données à Genève et qui a affecté ensuite un certains de ses outils numériques internes – processus de données internes – tels que msc.com et MyMSC, sa principale plateforme d'e-commerce. Selon le transporteur, dans un communiqué en date de ce 15 avril, « tous les systèmes sont à nouveau pleinement fonctionnels (...) et ne manquerons pas de vous tenir informés de ses conséquences ». 

Dans un contexte de crise sanitaire, qui a poussé au télétravail une bonne partie des fonctions supports et incité les transporteurs à actionner tous les outils numériques, la cyberattaque de MSC, si elle en est, ne manquera pas de susciter intérêt et curiosité des experts en cybersécurité… sur les risques d’une plus forte dépendance au numérique.

La rédaction