©North Sea Port

Sur les neuf premiers mois de l’année, le volume traité par le port belgo-néerlandais est en retrait de 12,8 % par rapport à l’an dernier. Le recul est plus prononcé qu’à la fin juin, mais le port affirme que le redressement se dessine lentement.

Le transbordement maritime chez North Sea Port, port transfrontalier né de la fusion de Gand, Flessingue et Terneuzen, s’élevait à la fin septembre à 47,1 Mt. Cela correspond à une perte de 6,9 Mt ou de 12,8 % par rapport aux neuf premiers mois de l’an passé.

À la fin juin, au terme de la phase la plus sévère de la crise sanitaire, la contraction des volumes avait été de 11,5 %. Les mois d’été n’ont donc pas permis le virage attendu, même si le port indique que la situation s’améliore « mois après mois » depuis juillet.

Le troisième trimestre de l’année s’est soldé par un trafic maritime de 14,7 Mt et un recul de 15,5 % (contre 16,4 % au deuxième trimestre). C’est surtout dû aux produits pétroliers, aux combustibles solides et au minerai de fer.

North Sea Port table sur un rétablissement progressif au dernier trimestre, mais le retard pris sur 2019 ne pourra plus être comblé. Reste à savoir si le regain du virus, perceptible tant en Belgique qu’aux Pays-Bas, ne va pas remettre en cause ce pronostic.

Jean-Louis Vandevoorde