Le premier producteur et exportateur de GNL russe a annoncé qu'il allait quadrupler sa flotte actuelle de méthaniers.

Actionnaire principal des deux grands projets d’exploitation des gisements de gaz dans l’Arctique, Yamal LNG et Arctic LNG 2, le géant russe du gaz naturel a annoncé le dernier jour du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF), qu’il envisageait d’étoffer sa flotte.

« En unités, la flotte du Qatar est probablement plus importante, mais en termes de valeur, de sophistication et de capacités, celle de Novatek sera la plus puissante », a planté Yevgeny Ambrosov, directeur des opérations maritimes, de l'expédition et de la logistique de Novatek. L’entreprise russe entend faire confier ses nouveaux navires aux chantiers russes. Le complexe de construction navale de Zvezda à Bolshoy Kamen sera l'un des principaux bénéficiaires de ces plans d’expansion.

Méga-projets dans l’Arctique

Novatek a fait son entrée sur le marché mondial du GNL en 2017 en lançant avec succès le projet Yamal LNG. Le terminal d'exportation, basé dans la région autonome russe de Yamal-Nenets, représente actuellement 15 % de la production mondiale de gaz. Le groupe a ensuite lancé un second projet majeur – auquel s’est associé notamment le français Total, déjà partenaire du premier – estimé à plus de 20 Md$ dans la péninsule de Gydan, au cœur du Grand Nord russe.

Novatek est devenu le premier producteur et exportateur de gaz naturel liquéfié russe, notamment grâce à ses méga-projets dans l’Arctique.