Par arrêté ministériel en date du 14 décembre, Olivier Trétout a été nommé président du directoire du Grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire à compter du 1er janvier 2019. Il succède à Jean-Pierre Chalus, devenu délégué général de l'Union des Ports de France.

Á se demander si CMA CGM est une antichambre pour les directions portuaires. Après Christine Cabau-Woerhel, ex cadre de l'armement français et aujourd'hui à la barre du GPM de Marseille-Fos, Olivier Trétout est aussi un ancien du groupe basé à Marseille pour lequel il avait la responsabilité de Terminal Link, la filiale spécialisée dans les activité portuaires. Il y consacrera "une attention particulière au développement de nouveaux projets en Afrique de l'Ouest", indique son CV. C'est aussi à cette éqoque qu'il suit un Executive MBA à l'école de commerce de Marseille devenue Kedge Business School.

C'est pourtant bien dans le public que le nouveau patron du port de Nantes a démarré sa carrière à l'issue d'une formation initiale scientifique et d'ingénieur. Il débutera au ministère des Transports et de l'Aménagement du Territoire, occupera successivement diverses fonctions territoriales dans la Creuse, l'Essonne et au sein de l'administration centrale, à Paris. Diplômé d'un master à Ponts et Chaussées, il travaillera dans l'environnement ou l'habitat, dans les Bouches du Rhône puis à la Réunion. En 2002, il dirige la DDE de la Vendée, puis en 2004 celle de la Guyane "où sont réalisés d'importants travaux de remise à niveau des infrastructures portuaires, routières et aéroportuaires", précise le communiqué accompagnant sa nomination. 

Avant d'être nommé, Olivier Trétout dirigeait, depuis 2015, le Kingston Freeport Terminal, en Jamaïque, pour lequel il a piloté un "programme d'investissements permettant à ce hub d'opérer les grands navires new Panamax".

La rédaction