©DR

 

Une performance pour la filiale du groupe Cosco. En ces temps où les taux de fret ont tendance à flamber, OOCL a enregistré des revenus et des flux en hausse mais tout en contenant ses tarifs. Ils auraient moins augmenté que le marché, selon Sea-Intelligence.

Les revenus de la compagnie maritime basée à Hong Kong se sont élevés à 1,9 Md$ au troisième trimestre contre 1,6 Md$ pour la même période en 2019. À l’issue des neuf premiers mois, le chiffre d’affaires de la filiale du groupe Cosco s’est élevé à 5 Md€ contre 4,6 Md$. Au cours de la même période, OOCL a également transporté davantage de conteneurs : 1,94 MEVP contre 1,78 million d’unités équivalent vingt pieds au cours du même trimestre en 2019, soit une poussée de 9,5 %.

Les recettes du commerce transpacifique ont augmenté de 18,4 % pour atteindre 825,3 M$ tandis que ses revenus sur le trade transatlantique affiche une croissance plus modérée de 2,4 % pour atteindre 151,6 M$. Révélateur des routes les plus lucratives actuellement, les flux transportés sur le trade transpacifique ont augmenté de 11,1 % pour atteindre 586 102 EVP alors que ceux du transatlantique on bondi de 22,6 % (à 141 584 EVP). 

Des tarifs de transport modérés

Selon l'analyste Lars Jensen, PDG de Sea-Intelligence Consulting, la compagnie doit sa croissance à une augmentation de 11,1 % (586 102 EVP au cours du troisième trimestre) de ses activités sur le marché transpacifique. 

Il relève que les tarifs d'OOCL ont augmenté de 6,5 % par rapport à l'année précédente. Un niveau bien en deçà du CCFI (China Containerized Freight Index). L’indice, qui mesure les exportations hors de Chine, a augmenté de 32 % sur la route de la côte ouest des États-Unis et de 13 % sur la côte est des États-Unis. Les taux spot du SCFI (Shanghai Containerized Freight Index), thermomètre du secteur conteneurisé composé des taux spot pour les conteneurs au départ de la Chine, ont aussi flambé, de 124 % sur la côte ouest et de 48 % sur la côte est, ajoute-t-il.

La rédaction