37,5 M$. C'est le prix obtenu aux enchères, à l'issue d'un « processus de diligence raisonnable amélioré », pour le yacht russe sanctionné Axioma, soit environ la moitié de sa valeur marchande estimée. Le navire avait été saisi au nom du créancier JP Morgan, et sa vente s'est déroulée, étrangement, selon la procédure qui aurait été appliquée en cas de dettes impayées.

Le yacht de 71,9 m, construit en 2013 et dont le prix de construction est estipmé à 75 M$, avait été saisi en mars à Gibraltar. Son propriétaire, le milliardaire russe Dmitry Pumpyansky, est à la tête d'OAO TMK, un fabricant mondial de tubes en acier pour l'industrie pétrolière et gazière.

Il avait été inscrit sur la liste des sanctions américaines et britanniques en raison de ses liens avec la sphère du pouvoir russe, se trouvant ainsi dans l'impossibilité légale de rembourser une hypothèque de 20 M$ sur son précieux actif. JP Morgan avait demandé en conséquence la saisie et la vente du navire, dont le produit devrait principalement rembourser la banque d'affaires. 

La rédaction

Photo : ©VesselFinder