La croisière reprend la mer dans les eaux intérieures japonaises selon des conditions sanitaires strictes élaborées par les croisiéristes japonais et validées par les autorités. 

Pour la première fois depuis février, les eaux japonaises ont été le week-end dernier sillonnées par un navire de croisière. En l’occurence le Nippon Maru de Mitsui OSK qui, de dimanche à mardi, a fait l’aller - retour entre le port de Niihama, sur l’île de Shikoku, et celui de Sasebo, près de Nagasaki, où les passagers ont débarqué pour des visites.

Pour pouvoir reprendre leur activité, les croisiéristes japonais ont en septembre édité des règles sanitaires à suivre en vertu desquelles le Nippon Maru n’a transporté qu’environ 200 touristes alors qu’il peut en accueillir 530. L’’effectif de l’équipage était quant à lui réduit à 100 personnes. Le 2 novembre, l’Asuka II de NYK Cruises prendra lui aussi la mer depuis Yokohama pour une croisière de quatre jours avec escale dans le port Shimizu, près de Shizuoka. Les croisières internationales restent en revanche interdites.

T.J.