Le conseil d'administration d'A.P. Møller-Maersk a l'intention d'élire Robert Mærsk Uggla pour succéder à Jim Hagemann Snabe à la présidence à l’issue de l'assemblée générale annuelle prévue le 15 mars. C’est un événement au Danemark et pour l’entreprise. La famille Maersk n'a pas occupé la plus haute fonction du conseil depuis Maersk Mc-Kinney Møller en 2003. 

Jim Hagemann Snabe, qui dirige le conseil d'administration d'A.P. Møller - Maersk depuis 2017, ne souhaitant pas se représenter, il quittera la présidence à l'expiration de son mandat après l'Assemblée générale annuelle le 15 mars 2022, indique le communiqué du groupe. Ane Maersk McKinney Uggla, qui siège au conseil d'administration du groupe danois depuis 30 ans et en est la vice-présidente depuis 2003, ne prolongera pas non plus son mandat au-delà de son terme le 15 mars 2022.

« Le moment d'un changement de génération est donc bien choisi », indique Jim Hagemann Snabe, le garant de la stratégie qui a vu ces dernières années l’ancien conglomérat aux actifs énergétiques – vente de Maersk Oil à TotalÉnergies, cotation en bourse de Maersk Drilling et cession de Maersk Tankers à la holding d’investissement de la famille –, muter vers un groupe entièrement recentrés sur les activités de transport maritime et de logistique de plus en plus intégrée dans une stratégie air-mer-terre. 

« Après trois décennies au conseil d'administration, il est temps pour moi de passer la main à Robert, qui, avec ses sept années au conseil d'administration, a été une force motrice dans le développement du groupe », a également expliqué Ane Maersk Mc-Kinney Uggla dans un communiqué. 

 Nouveau duo

Robert Maersk Uggla, PDG de A.P. Moller Holding depuis 2016, arrière-petit-fils du fondateur de la société, Arnold Peter Møller, petit-fils de Maersk Mc-Kinney Møller et fils d'Ane, sera en toute vraisemblance nommé à la présidence le 15 mars, tandis que Marc Engel, administrateur depuis 2019, est pressenti pour être son vice-président. L’ex directeur de la logistique d'Unilever « possède une vaste expérience de direction des opérations et des chaînes d'approvisionnement mondiales, de la logistique, des achats et de la durabilité », fait valoir le groupe.

Avec Robert Maersk Uggla, c’est le retour de sa famille à des fonctions visibles, ne se contentant plus d’être seulement propriétaire donc. La descendance n'a pas occupé le poste de président depuis que l'ancien directeur général de Topdanmark Michael Pram Rasmussen a succédé à Maersk Mc-Kinney Møller en 2003.  

Garant des investissements de la famille

Conduire la transition énergétique et numérique et achever le processus d’intégration logistique seront sans aucun doute les priorités du futur pilote. Maersk s’est engagé à être neutre en carbone avant les échéances réglementaires en 2040 et vient de passer commande d’une flotte de 12 porte-conteneurs au méthanol alors que le carburant du futur n’est pas disponible à l’échelle. 

Après avoir œuvré pour Maersk à l’étranger, Robert Maersk Uggla a été nommé à la tête de Broström Tankers après son acquisition par Maersk en 2019, avant de prendre en 2012 la direction de Svitzer, l’entreprise de remorquage du groupe. Administrateur de Maersk depuis 2014, il était depuis 2016 le président de la société d'investissement de la famille, A.P. Møller Holding, l’actionnaire principal des investissements historiques du groupe dans le transport maritime, le pétrole et dans d'autres grandes entreprises danoises, dont Danske Bank. Plus récemment, le holding familial a diversifié son portefeuille en acquérant des actifs débordant de son périmètre, notamment dans les énergies renouvelables.

Il arrive à la tête d’un groupe qui, en deux ans, aura engrangé 50 Md$ de bénéfices.

A.D.

 

 

 

 

 

 

Sur le même sujet