En quelques jours, le spécialiste monégasque du vrac sec aura vendu trois kamsarmax. Conformément au virage stratégique qu’il entreprend dans les énergies renouvelables.

Scorpio Bulkers continue de se délester de ses vraquiers alors qu'il cherche à se positionner dans l’éolien offshore. Après le SBI Rock, l'entreprise vient de vendre le SBI Congo, construit en 2015, à un tiers non déclaré pour 18,4 M$, un montant quasi équivalent à celui obtenu pour le SBI Rock. Le navire devrait être livré à ses nouveaux propriétaires au quatrième trimestre de cette année.

Début août, la société avait annoncé son intention de s’orienter sur le marché de l'éolien offshore en signant une lettre d'intention pour la construction d'un navire de services avec DSME.

La rédaction

Scorpio Bulkers se lance dans l'éolien offshore

Scorpio vend un premier vraquier et commande un navire de services

 

  1.  

     
  2.