L’un des plus actifs clients des chantiers navals a obtenu 300 M$ par le biais d'obligations vertes. C'est la deuxième fois cette année que le propriétaire de flotte lève des fonds conditionnés à des objectifs de développement durable.

Seaspan, qui tire ses revenus de l’affrètement de porte-conteneurs aux grandes compagnies maritimes, a obtenu 300 M$ de prêt vert, dont les conditions ne sont pas connues. Les fonds seront utilisés « à des fins commerciales, qui peuvent inclure le remboursement de la dette », écrit Seaspan dans un communiqué.

En janvier, le propriétaire de flotte hongkongais avait déjà levé 200 M$ par le biais d’obligations conditionnés à des objectifs de développement durable. Il aura donc bénéficié au total d’un prêt de 500 M$. Les obligations arriveront à échéance en avril 2026 et portent un intérêt annuel de 6,5 %. DNB Markets et Fearnleys Securities étaient les conseillers de l'offre d'obligations.

Investissements conséquents dans la flotte

L’armateur est engagé dans un vaste programme d’expansion flotte. Il a actuellement 39 navires en commandes, qui lui offriront 580 000 EVP supplémentaires. À réception, Seaspan alignera une capacité totale de 1 653 200 EVP. L’identité des compagnies qui les exploiteront est tenue à la discrétion de l’exploitant de Hong Kong. 

Au 31 décembre 2020, la flotte mondiale se composait de 127 navires d'environ 1,073 MEVP, générant un revenu d'environ 4,1 Md$ pour une durée moyenne de location d'environ quatre ans.

La rédaction

Photo : ©Seaspan