La livraison d’un porte-conteneurs n’est pas en soi un événement mais quand il s’agit du premier d’un carnet de commandes qui en compte 70, il exerce son petit effet. Le plus important propriétaire mondial de navires et acheteur compulsif depuis quelques mois annonce la livraison du premier d’une série de cinq porte-conteneurs de 12 200 EVP. 

À peine livré, déjà affrété. Seaspan, filiale d'Atlas, vient de recevoir le premier navire de sa longue liste en cours de construction. Il démarre son service dans le cadre d’un affrètement pour un « client important » que l’armateur non exploitant ne nommera pas, fidèle à ses pratiques de communication très contrôlées. Mais qu’Alphaliner attribue à MSC. 

Elle en prend livraison avec deux mois d’avance. Un argument que la compagnie présidée et dirigée par Bing Chen exploite pour témoigner de sa priorité accordée au service client. « L'avance d'environ deux mois sur la livraison prévue témoigne de la manière dont Seaspan crée de la valeur pour ses clients sur le marché actuel de la pénurie de navires. » L’histoire est légèrement différente. La construction était largement amorcé quand Seaspan a repris le contrat.

MSC Carole

Depuis novembre 2020, le carnet de commandes du hongkongais totalise 839 000 EVP, susceptible de générer plus de 11 Md$ de trésorerie (revenus bruts). Une fois l’ensemble réceptionné, sa capacité sera portée à près de 2 MEVP (1,95 MEVP).  

Selon Aphaliner, MSC affrétera le navire de Seaspan (MSC Carole) et ses sisterships pour une durée de 18 mois. La tête de série sera exploitée sur le service Falcon du transporteur genevois entre l’Asie, l'Inde et le Moyen-Orient, où sont actuellement déployés des porte-conteneurs d'une taille comprise entre 8 000 et 14 000 EVP.

La rédaction