D'après sa société mère Altas, qui vient de présenter ses résultats financiers pour le premier trimestre, Seaspan s'approche des 2 MEVP de capacité. Au 31 mars, la flotte en exploitation du plus grand propriétaire de navires, non-exploitant, comptait 132 porte-conteneurs tandis que 67 étaient en construction, ce qui portera sa capacité conteneurisée à 1 959 380 EVP une fois tous les navires livrés.

Après avoir connu une très belle année 2021, l’un des plus importants propriétaires non exploitants de porte-conteneurs continue d’être porté par la conjoncture de son marché. À fin mars, le chiffre d'affaires est en croissance de 9,5 % à 408,1 M$ tandis que son résultat net s’élève à 169,4 M$ et son Ebitda (+ 16,5 %) ressort à 277,1 M$. Seaspan dispose d’un matelas de 951,3 M$. 

Affrètement de porte-conteneurs et livraisons/acquisitions de porte-conteneurs à l’issue du premier trimestre de l’année (source Atlas)

Renouvellement pour 18 porte-conteneurs

Au 31 mars, Seaspan avait conclu des accords pour vendre six unités, dont l'une a été clôturée en avril 2022 tandis que les quatre autres devraient être conclues au cours du deuxième trimestre de 2022.

Seaspan a par ailleurs renouvelé les contrats d’affrètement pour 18 porte-conteneurs depuis le début de l’année et a reçu en avril son quatrième navire de 12 200 EVP, qui sera affrété coque nue pour 18 ans à la livraison. Cette catégorie est encore marginale dans sa flotte, majoritairement composée de navires de moins de 10 000 EVP.

Engagé dans un course à la capacité, le NOO a eu la main légère sur les commande ces deux dernières années si bien qu’une fois toutes ses unités livrées, il atteindra les 2 MEVP de capacité (1 959 380 EVP). Au 31 mars, la flotte en exploitation comptait 132 porte-conteneurs tandis que 67 autres étaient en construction.

A.D.

Photo  ©Atlas