La compagnie anglo-néerlandaise d’énergie a vendu le Cardissa, son premier souteur de GNL mis en service, à la compagnie maritime sud-coréenne Pan Ocean qui veut développer ses activités dans ce segment.

Shell, grand « faiseur » dans le soutage de GNL carburant, vient de se délester d’un de ses cinq avitailleurs, le premier d’entre eux qui lui avait été livré en 2017 par STX Offshore & Shipbuilding. D’une capacité de 6 500 m3, le Cardissa avait opéré en 2018 son premier avitaillement en GNL de navire à navire dans le port de Rotterdam. Il vient de faire l’objet d’un accord de vente et de cession-bail avec Pan Ocean. Après la reprise, il continuera à opérer dans le nord-ouest de l'Europe. 

Les deux sociétés sont familières l’une de l’autre. En avril, la compagnie sud-coréenne avait conclu un contrat d'affrètement à temps avec la major pour un navire de ravitaillement en GNL. Le contrat doit débuter en mai 2023 et comporte une période ferme et deux options d'extension pour un total de huit ans. 

Deux méthaniers de 174 000 m3

Avant cela, les deux sociétés étaient déjà engagées par un accord d’affrètement pour deux méthaniers d’une capacité de 174 000 m3 de GNL. Confiés à Hyundai Heavy Industries, ceux-ci seront livrés en décembre 2024. L'accord d'affrètement, d'une durée de sept ans, est prévu entre septembre 2024 à octobre 2031, avec des options d'extension qui pourraient porter l'accord d'affrètement à un total de treize ans.

Shell exploite désormais quatre micro-méthaniers : la barge LNG London (3 000 m3) depuis 2019, le FueLNG Bellina et la barge Q-LNG 4000 (novembre 2020) exploités sur la côte est-américaine tandis qu’un cinquième navire de 18 000 m3 a été commandé auprès de Hyundai Mipo et est attendu en 2022. Il sera le premier souteur coréen de GNL. Le 4 mars, l’anglo-néerlandaise avait en outre annoncé l’affrètement d’un nouvel avitailleur de 5 000 m3 actuellement en construction en Espagne. 

A.D.

Photo : ©DR