Aucun soumissionnaire ne s'est manifesté pour le nouveau terminal à conteneurs Vasco da Gama à Sines au Portugal. L’appel d’offres avait été lancé en octobre 2019. La pandémie avait retardé la procédure.

Le gouvernement portugais avait lancé le 14 octobre 2019 un appel d'offres international pour un nouveau terminal à conteneurs dénommé « Vasco da Gama ». Le premier port portugais, situé à 170 km au sud de Lisbonne, voulait ainsi accroître  sa capacité de 3 MEVP supplémentaires (1,423 MEVP en 2020, – 19 %). La nouvelle infrastructure aurait été opérationnelle en 2024. Un investissement estimé à 642 M€ pour exploiter une concession de type « landport » d’une durée de cinquante ans.

Le projet prévoyait la construction d’un nouveau quai de près de 1,4 km, doté de quinze portiques avec un tirant d'eau à 17,5 m, de façon à traiter simultanément trois grands porte-conteneurs. La pandémie a retardé les échéances – le candidat retenu devait être connu initialement fin 2020 – et reporté la date limite de soumission au 6 avril. 

Des intérêts de 52 entités

« Nous sommes conscients que ce contexte de pandémie n'est pas le meilleur pour un appel d'offres de cette nature, il y a eu une conjonction de facteurs qui n'ont pas aidé », a déclaré à Reuters Jose Luis Cacho, président des ports de Sines et d'Algarve, pour justifier l'absence d'offres.

L’autorité portuaire a déclaré que 52 entités - dont des opérateurs, des sociétés financières et des cabinets d'avocats - avaient exprimé leur intérêt et avaient eu accès aux documents de l'appel d'offres.

La rédaction